7 août 2018 +

Plancher flottant : 6 éléments à considérer pour faire le meilleur choix!

retour au blogue

Laminé, stratifié, flottant : 3 termes, 1 plancher! L’expression « plancher flottant », aujourd’hui la plus utilisée, découle de sa méthode d’installation qui lie les planches les unes aux autres par le clic, sans avoir à les fixer au sol.

Que ce soit pour un condo, un bureau, un sous-sol ou encore une maison, le plancher laminé s’avère souvent être une excellente alternative lorsque le budget est plus serré!

Le plancher laminé a connu une évolution importante depuis son introduction dans les années 80. Si au départ il avait la forme de panneaux, chaque panneau présentant la même image de 2 à 3 planches, et qu’on le collait dans les joints, aujourd’hui il en est tout autre! Même les plus sceptiques peuvent être confondus par les textures, les couleurs, les dimensions et les finis riches qu’on retrouve sur le marché! Saurez-vous trouver les planchers laminés en consultant notre catalogue complet?

 

Vous avez un projet à réaliser en plancher laminé? Voici les critères à considérer afin de faire un choix éclairé selon votre projet :

L’épaisseur du plancher

À défaut de se répéter: l’épaisseur d’un plancher flottant n’en fait absolument pas la qualité! Il existe des 8mm de meilleure qualité que des 13mm. La différence est plutôt qu’une planche moins épaisse permettra plus de possibilités de dimensions, en largeur comme en longueur. Si le sous-plancher est égal et uniforme, toutes les épaisseurs donneront un effet confort semblable. Toutefois, si le sous-plancher présente des irrégularités, une planche plus épaisse créerait potentiellement un meilleur effet.

La résistance à l’usure (cote AC1 à AC5)

Tous les planchers laminés répondent à une norme de résistance et de durabilité, établie selon les résultats de tests et selon les matériaux utilisés à la fabrication. Plus le chiffre qui suit le code AC est élevé, plus la résistance du produit est grande. Une cote AC3 est la norme en référence pour le contexte résidentiel où la circulation y est jugée normale. Les cotes AC4 et AC5 assureront un rendement plus élevé, s’avérant plus approprié dans les contextes commerciaux ou à plus dense circulation. Nous recommandons de concentrer vos recherches sur les produits offrant une cote AC3 ou plus pour un produit durable.

La norme E1

Les panneaux de particules utilisés dans de tels matériaux peuvent être une source de formaldéhydes, un composé très volatil classé comme cancérigène! La norme E1 certifie une teneur égale ou moindre à 8mg pour 100g, qui est la norme la plus stricte à ce jour. D’autres matériaux du même type arrivent maintenant à obtenir la norme E0, soit sans teneur en formaldéhydes, et la tendance devrait se répercuter sous peu dans le monde des planchers laminés. En attendant, E1 est déjà un gain important et non-négligeable!

La composition

Le MDF (Medium Density Fiberboard) étant un matériau très connu et répandu, peu de gens connaissent l’existence du HDF (High Density Fiberboard) qui offre une plus grande densité du produit final. Les fibres étant plus comprimées, elles procurent une plus grande stabilité de même qu’un produit plus solide et plus résistant à la pression et aux variations d’humidité. On favorise évidemment le HDF dans les planchers laminés!

Exemple de « dropclic » avec un épaulement large

La sorte de clic et l’épaulement

Plusieurs types de clics existent et il est important d’en tenir compte. Le « dropclic » et autres types apparentés sont définitivement les plus intéressants lors de l’installation et même des réparations. Il est permissif et sa manipulation est simple, contrairement aux clics où on doit descendre la rangée dans toute sa longueur pour que le lien soit bien fait. Aussi, un épaulement (le retour dans la forme du clic) plus large sera plus approprié pour la structure du plancher et pour éviter les éclats au niveau des joints.

La garantie

Les garanties des planchers laminés sont variables et indiquent en fait que le plancher ne décolorera pas et qu’il ne se délaminera pas. De plus, la garantie est souvent dégressive avec les années d’utilisation. Il est aussi très rare qu’un usager se rende à la durée de vie de la garantie, et ce pour différentes raisons (désir de changement, modification des pièces, dégât d’eau, etc). Pour un usage résidentiel, il est impératif d’avoir une garantie, certes, mais qu’elle ait une durée de 25 ou 35 ans ne relève en vérité que du marketing! Il en est tout autre pour les projets à vocation commerciale par contre, où la garantie est souvent différente et applicable de façon plus précise. En règle générale, une garantie de 15 ans ou plus est tout à fait appropriée selon le contexte.

 

Avec ces critères de sélection, vous pourrez faire un choix éclairé et à votre image pour votre plancher laminé! Bien évidemment, aucun produit n’est parfait et il viendra un temps où des bris seront inévitables. En sélectionnant un produit de qualité supérieure, vous vous éviterez bien des soucis et retarderez ainsi les effets du temps. Après tout, on ne marche pas sur la tête et tellement de belles choses prennent vie sur votre plancher!

Myriam Fournier
retour au blogue